Médicaments, peaux claires et 2 autres contre-indications au bronzage

Sommaire

Bronzer est un phénomène naturel, car on commence à bronzer dès que l'on s'expose au soleil. C'est quasiment inévitable. Cependant, dans certains cas, il est préférable d'éviter de s'exposer. Notre astuce fait le point.

Maladies et soleil : quel impact ?

Certaines pathologies nécessitent des précautions quant à l'exposition au soleil.

Allergie au soleil

Il est formellement contre-indiqué d'exposer votre peau au soleil si vous souffrez d'allergie solaire.

En effet, cette allergie prédispose le sujet à subir des éruptions de petits boutons rouges dès qu'il s'expose, avec des démangeaisons aiguës. De plus, les manifestations allergiques s'aggravent après chaque période d'exposition (plusieurs étés, par exemple).

Acné

L'acné également souffre de l'exposition au soleil :

  • Ces boutons/pustules qui siègent au niveau du visage semblent disparaître lorsque les rayons du soleil irradient le visage.
  • Cependant, il n'en est rien : les poussées d'acné empirent également après la période d'exposition.

Médicaments photosensibilisants

Certains médicaments contiennent des agents photosensibilisants : une exposition sans protection solaire peut donc entraîner l'apparition rapide de brûlures (coups de soleil) ou rougeurs importantes.

C'est le cas :

  • des bêta-bloquants ;
  • de certains diurétiques ;
  • de certains antibiotiques ;
  • des pommades anti-inflammatoires (à base de corticoïdes) ;
  • des neuroleptiques.

Si vous prenez un traitement majorant la sensibilité aux rayons du soleil mais que vous êtes obligé, pour le travail ou autre, d'aller au soleil :

  • appliquez une crème solaire de fort indice ;
  • protégez votre peau à l'aide de chapeaux, tee-shirts, shorts et autres vêtements légers.

Par ailleurs, de nombreux médicaments peuvent altérer l’adaptation de l’organisme à la chaleur et représentent ainsi un risque en cas de canicule (ou de forte chaleur). C'est le cas des médicaments qui viennent d'être cités mais également :

  • des antiépileptiques (risque de toxicité en cas de déshydratation) ;
  • des antidépresseurs (ils peuvent bloquer la transpiration) ;
  • des médicaments contre la migraine (ils peuvent empêcher la dilatation des vaisseaux de la peau ou diminuer la transpiration) ;
  • de certains antiviraux et certains immunosuppresseurs et les anti-inflammatoires (notamment l’aspirine à une dose supérieure à 500 mg/j) qui peuvent gêner le fonctionnement normal des reins en cas de déshydratation ;
  • de certains médicaments soignant la maladie de Parkinson, l’incontinence urinaire ou l’allergie (ils peuvent gêner la transpiration).

Peau claire : s'exposer avec précaution

Les personnes de phototype 1 ou 2, aux yeux bleus ou sujets aux taches de rousseur sont les plus sensibles aux rayons du soleil.

En se protégeant du soleil, elles pourront néanmoins profiter de ses effets bénéfiques.

Nos conseils de lecture pour bronzer en toute sécurité :