Sommaire

Depuis quelques années, les compléments alimentaires solaires ont envahi le marché. Depuis 2012, ils n'ont plus le droit de revendiquer "la protection de la peau contre les effets néfastes du soleil" (Autorités Sanitaires Européennes, 2012).

Pour autant, les promesses de préparation au bronzage attirent toujours plus et même s'ils n'ont pas vocation à soigner, ils peuvent proposer des effets préventifs. Mais qu'en est-il réellement ? Faisons le point.

Gélule solaire : quels besoins ?

Exposée au soleil, la peau s'inflamme : c'est le coup de soleil. Mais, il peut y avoir également des dommages plus profonds : des dégâts indirects des UVA et UVB sur l'ADN (support du code génétique), des dégâts cellulaires, une forme d'immunosuppression. Les différents dommages peuvent déboucher sur un vieillissement cutané accéléré ou des cancers cutanés.

Par ailleurs, au fil du temps, la peau utilise moins bien les nutriments : elle devient plus sèche, s'amincit et le renouvellement cellulaire est plus lent.

Ainsi, les compléments alimentaires peuvent apporter des éléments permettant de pallier, du moins en partie, ces différents besoins.

Composition des gélules solaires

S'il existe pléthore de compléments alimentaires solaires différents, leur composition reste, le plus souvent, assez proche : caroténoïdes (tels que le β-carotène, lycopène, lutéïne, zéaxanthine), sélénium, vitamine C, vitamine E, flavonoïdes.

Caroténoïdes

Ces caroténoïdes, que l'on retrouve dans les algues, certains fruits et légumes, possèdent des propriétés anti-oxydantes qui protègent des radicaux libres. Ceux-ci agissant dans le vieillissement cutané.

Ils vont favoriser la synthèse de la mélanine qui est, elle, à l'origine du bronzage.

Enfin, ces caroténoïdes favorisent la production de vitamine A qui est indispensable à la cicatrisation de la peau et participe à la prévention de certains cancers et allergies cutanées.

Flavonoïdes

Autres substances anti-oxydantes responsables de la couleur variée des fruits et légumes, on retrouve les flavonoïdes également dans le cacao et le thé vert qui font l'objet d'études pour valider leur action de prévention contre les dégâts provoqués par les UV.

Vitamine E

Elle serait photoprotectrice. Elle agit contre les radicaux libres dans les parties grasses des tissus.

En perturbant les mécanismes d'inflammation de la peau, elle peut prévenir les coups de soleil.

Vitamine C

Cette vitamine est essentielle pour une bonne hydratation de la peau. Elle participe à la régénération du film protecteur et possède également des vertus anti-oxydantes.

Elle lutte contre les radicaux libres dans les parties aqueuses des tissus.

Sélénium

Cet oligo-élément doit n'être ingéré qu'en petite quantité, mais il a également un effet anti-oxydant, notamment lorsqu'il est couplé à la vitamine E. Il renforce également le système immunitaire.

Ainsi, les compléments alimentaires proposent différentes associations de caroténoïdes mais il faut reconnaître que leur formulation est parfois trop légère en caroténoïdes et/ou en vitamines... Ils doivent contenir au minimum 15 mg de caroténoïdes par jour associés à de la vitamine E et encore mieux de la vitamine E et de la vitamine C.

Gélules solaires : quelle efficacité ?

Aujourd'hui, assez peu d'études cliniques ont été réalisées sur ces compléments alimentaires. Cependant, celles-ci montrent qu'ils aident à prévenir modestement les coups de soleil et la lucite estivale bénigne.

Il est bien évident cependant qu'ils ne doivent pas être utilisés seuls en tant que protection ! Ils représentent une protection complémentaire. Les règles de protection restent les mêmes : vêtements, crèmes solaires à fort indice de protection et horaires raisonnables d'exposition restent plus que jamais valables.

Par ailleurs, une alimentation riche en fruits, légumes, noix, céréales complètes, thé vert et eau permet elle aussi de prévenir ces coups de soleil. Malheureusement, assez peu de personnes consomment les 5 fruits et légumes recommandés par jour.

Utilisation des gélules solaires

Posologie

Pour être efficaces, les compléments alimentaires solaires doivent être pris 3 à 4 semaines avant l'exposition et continués durant toute la période de l'exposition.

Effets indésirables

Si les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments et n'ont donc pas vertu à soigner, il faut tout de même les utiliser avec précaution :

  • chez les fumeurs ou les "jeunes" sevrés, qui ne doivent pas consommer plus de 20 mg de β-carotène (alimentation incluse) par jour ;
  • chez les personnes sous anti-coagulants ou allant subir une intervention chirurgicale, qui doivent limiter leurs apports en acides gras omégas 6 ;
  • enfin, les compléments alimentaires solaires sont déconseillés aux femmes enceintes.

Avec un marché qui explose et la recommandation des médecins, les gélules solaires font de plus en plus d'adeptes. Et si elles ne remplacent ni une alimentation équilibrée et variée, ni une protection solaire efficace, elles ont un intérêt dans la prévention des coups de soleil et de la lucite estivale bénigne. Attention pourtant à leur usage qui comporte tout de même des précautions.

Pour en savoir plus :