Sommaire

C'est indéniable, le soleil est indispensable pour notre santé, et pour notre moral. Il permet la synthèse de la vitamine D, cette vitamine qui joue un rôle essentiel, entre autres, pour l'immunité et le squelette.

Jusque-là, tout va bien. Mais le soleil n'a pas que du bon : les rayons UV A et UV B qu'il émet influent sur la peau aussi bien à court qu'à long terme. Ils sont responsables du vieillissement cutané, et peuvent donner lieu à des cancers de la peau de type carcinome ou mélanome.

Pour s'en protéger, les crèmes solaires sont essentielles. Mais qu'en est-il des crèmes bio ? Sont-elles efficaces et sans danger ? On vous dit tout.

Composition des crèmes solaires bio et non bio

Filtres chimiques et minéraux

Une crème solaire contient avant tout des filtres de deux types différents, qui filtrent aussi bien les UV A que les UV B, et dont le rôle est de protéger l'épiderme.

La différence principale entre les crèmes usuelles et les crèmes bio est la suivante :

  • Les crèmes courantes contiennent des filtres chimiques, alors que les crèmes bio contiennent des filtres minéraux.
  • Les filtres minéraux restent à la surface de la peau, alors que les filtres chimiques pénètrent au niveau de l'épiderme et peuvent donner lieu à des allergies.

Les filtres minéraux sont des poudres minérales constituées de pigments blancs capables de réfléchir les rayons solaires et d'empêcher leur pénétration au niveau de l'épiderme.

Les filtres minéraux les plus couramment utilisés sont l'oxyde de zinc et le dioxyde de titane.

Autres ingrédients dans les crèmes solaires

Les crèmes usuelles contiennent des ingrédients qui peuvent se révéler allergènes :

  • des conservateurs de type parabènes ;
  • des épaississants de type PEG ;
  • des dérivés de la pétrochimie, comme les paraffines ou le silicone.

Les crèmes bio ne contiennent pas ce type de produits allergènes et contiennent à la place :

Crèmes solaires bio : inconvénients

Les filtres minéraux ont tendance à colorer leur support. Comme ils ne pénètrent pas dans l'épiderme, la crème apparaît donc très blanche et reste à la surface de la peau.

Certes, elle s'avère plus résistante à l'eau, mais ce n'est pas très esthétique… Ce problème peut être surmonté si la taille des particules constituant les filtres est réduite, mais l'indice de réfraction des UV diminue alors également. La protection sera de plus courte durée, et il sera nécessaire de se protéger plus souvent.

Prix des crèmes solaires bio

Les crèmes solaires bio sont cependant plus chères.

Si une crème usuelle à indice 50 coûte 5 € pour 50 mL, une crème bio à indice de protection 20 coûte aux environs de 12 € pour 30 mL.