Sommaire

Un coup de chaleur est toujours grave et nécessite une prise en charge immédiate et adaptée.

S'exposer au soleil ne va pas sans risque pour la santé. Cela peut entraîner des coups de soleil, mais aussi des coups de chaleur.

Après un coup de chaleur, il est indispensable de consulter un médecin car les conséquences peuvent être graves.

Définition du « coup de chaleur »

Le coup de chaleur, ou hyperthermie, est une élévation de la température du corps au-dessus de 40 °C. Le coup de chaleur se caractérise par une déshydratation importante (par grande chaleur, le corps peut perdre plus de 2 litres d'eau par heure).

Le coup de chaleur peut être accompagné de rougeurs sur la peau, de frissons, de vertiges, de nausées, de maux de tête, bouche sèche...

Il existe plusieurs types de coups de chaleur :

  • Le coup de chaleur exogène est causé par une exposition prolongée à la chaleur (voiture fermée au soleil, sieste sans ombre en plein midi, etc.). Les plus vulnérables à ce coup de chaleur sont les jeunes enfants et les personnes âgées.
  • L'hyperthermie maligne d'effort, ou coup de chaleur d'exercice, survient au cours d'un effort important, notamment du sport, pratiqué en pleine chaleur. Elle est due à une sudation importante qui cause une déshydratation. Dans ce cas, il faut arrêter tout effort immédiatement.

Chez le nourrisson, l'hyperthermie peut causer des convulsions ou un coma, susceptibles de laisser des séquelles irréversibles. Ses causes sont essentiellement un lieu surchauffé et une absence de ventilation. L'hyperthermie relève de l'urgence : il faut refroidir le nourrisson dans un bain complet à 37 °C et prévenir le SAMU.

Si la température corporelle dépasse durablement les 39,5 °C, ou si elle atteint les 41,5 °C, l'hyperthermie peut entraîner des troubles graves, voire le décès. Ainsi, entre 2015 et 2018, les canicules ont entraîné près de 4 000 décès (essentiellement chez des personnes âgées).

Comment prévenir les coups de chaleur ?

Le coup de chaleur est relativement facile à prévenir. Il requiert simplement de la prudence :

  • S'hydrater régulièrement quand il fait chaud, en buvant et en humidifiant sa peau.
  • Ne pas rester dans un lieu (cabane, local fermé, véranda, voiture) surchauffé, mal ventilé et exposé au soleil.
  • Ne pas rester en plein soleil aux heures chaudes (pour une sieste, un repas, etc.).
  • Quand il fait chaud, ne pas porter des vêtements chauds, serrés ou sombres.
  • Ne pas faire d'activité physique importante quand il fait chaud, surtout quand l'air est sec et que le vent est faible.

Quand on est amené à devoir faire des efforts par grande chaleur, il faut :

  • ne pas boire d'alcool, de café ou de thé dans la journée qui précède ;
  • boire très régulièrement pendant l'exercice, et se mouiller le corps ;
  • porter des vêtements légers et clairs, un chapeau et des lunettes anti-UV.

Pour une prévention efficace en période estivale, vous pouvez également consulter la carte de vigilance de Météo France. En effet, le plan national canicule (PNC) et le système d’alerte canicule et santé (Sacs) construit par Météo France et Santé publique France permettent d’anticiper les vagues de chaleur et de réduire leurs conséquences en mobilisant tout le pays en cas de chaleur intense (vigilance orange ou rouge).

Ce qu'il faut faire en cas de coup de chaleur

Quand un coup de chaleur survient, il faut tout de suite :

  • mettre la personne à l'ombre, dans un endroit aéré ;
  • l'allonger, avec la tête relevée ;
  • la faire boire ;
  • si la personne est trop couverte, la découvrir ;
  • humidifier sa peau avec de l'eau ou un linge mouillé, ou même prendre un bain à 37 °C ;
  • prévenir les secours.