Sommaire

Les principaux dangers des UV sont :

  • les coups de soleil ;
  • le vieillissement prématuré de la peau ;
  • la photosensibilisation (réaction allergique en lien avec un médicament ou un cosmétique) ;
  • le cancer ;
  • des troubles optiques.

Le cancer est le principal danger des UV pour la peau

80 000 cancers de la peau sont diagnostiqués en France chaque année, avec une augmentation constante depuis trente ans.

Parmi ces cancers, 4 % sont des mélanomes cutanés. Mais le mélanome cause 80 % des décès liés à un cancer dermatologique parce qu'il évolue rapidement vers des stades métastatiques. Au total, chaque année, 1 600 patients décèdent d'un mélanome cutané, sur 9 800 cas diagnostiqués. Le nombre de nouveaux cas de mélanomes a plus que triplé entre 1980 et 2005...

 

Un risque avéré de mélanome à cause des UV

L'exposition aux UV est la principale cause de cancer de la peau. À chaque exposition, qu'il s'agisse d'UV naturels (A ou B, issus du soleil) ou artificiels (cabine ou lampe de bronzage), les rayons abîment les cellules de la peau.

La capacité de réparation des cellules de la peau ne peut pas faire face à des expositions brutales et répétées aux UV. Il en résulte des altérations dans l'ADN des cellules, qui peuvent entraîner leur transformation cancéreuse. Il s'agit alors d'un mélanome.

Le mélanome est une tumeur maligne qui ressemble souvent à un grain de beauté banal, mais avec une forme irrégulière plusieurs couleurs mélangées. Si on l'enlève trop tard, il peut évoluer en cancer généralisé.

Il est aujourd'hui établi que les UVA et UVB sont cancérigènes. De même, la corrélation entre la pratique du bronzage et l'apparition de mélanome est prouvée. Enfin, plus l'exposition au soleil commence jeune, plus le risque de mélanome est élevé.

Un danger différent selon le type de peau

Il existe, selon l'OMS, 7 phototypes de peau, en fonction de leur tolérance au soleil et de leur capacité à sécréter de la mélanine (le pigment qui colore la peau et qui est à l'origine du bronzage). En effet, les UV stimulent la fabrication de mélanine par les mélanocytes, des cellules profondes dans l'épiderme.

Phototypes de peau
Phototype Type Sensibilité aux coups de soleil Capacité à bronzer Peau
0 Personne albinos ayant la peau blanche très claire, et des cheveux blond pâle Coups de soleil systématiques Ne bronze pas du tout Peau qui ne synthétise pas de mélamine
1 Personne rousse ayant la peau laiteuse Coups de soleil à répétition Pas de bronzage Peau sensible, ne produisant pas assez de mélanine
2 Personne blonde à peau claire Élevée Bronzage léger
3 Personne blonde ou châtain (type le plus fréquent en France) à peau claire Modérée. Coups de soleil en début d'exposition Bronzage moyen Peau normale, produisant assez de mélanine
4 Personne brune à peau mate Faible Bronzage foncé et rapide
5 Personne brune à peau mate (type méditerranéen) Très faible Peau naturellement foncée Peau protégée par la mélanine qu'elle contient
6 Personne à peau noire Extrêmement faible Peau naturellement noire

Attention aux idées fausses sur les dangers des UV

Les UV, qu'ils soient solaires ou issus d'une installation de bronzage artificiel, présentent des dangers avérés, et n'ont pas de bénéfice pour la santé.

  • Les séances d'UV ne préparent pas la peau au soleil ni ne permettent d'éviter les coups de soleil. Une étude évalue à 60 % l'augmentation du risque de développer un mélanome pour les personnes ayant eu recours au bronzage artificiel au moins une fois avant l'âge de 35 ans.
  • Seuls les UV solaires protègent des expositions solaires qui suivront, parce qu'ils causent un épaississement de la peau.
  • Les UV ne favorisent pas la sécrétion de vitamine D active.
  • Les UV ne servent à rien contre la dépression saisonnière (seule la lumière visible est importante en luminothérapie, alors que les UV sont invisibles).

Le danger des UV pour les yeux

Le soleil présente d'autres dangers pour la santé, notamment de l'œil :

  • affections, voire dégénérescence de la rétine ;
  • kératite (inflammation de la cornée avec des rougeurs autour de l'œil), qui se caractérise par une cécité qui dure quelques jours ;
  • ophtalmie (un « coup de soleil » de l'œil, sans gravité) ;
  • cataracte corticale (à la périphérie du cristallin), qui entraîne une baisse de la vue jusqu'à la cécité totale.

Toutes ces pathologies nécessitent de consulter un ophtalmologue en urgence.

Se protéger des dangers des ultraviolets

Face au danger des UV, la protection solaire s'impose : lunettes solaires, chapeau, crème solaire, vêtements anti UV.

À savoir :

  • Il faut se protéger du soleil quelle que soit la saison, quel que soit le niveau de bronzage et quel que soit l'âge que l'on a.
  • Les UV sont plus dangereux en altitude, car plus violents.
  • En été, le soleil est plus dangereux entre 12 et 16 h. Il est recommandé de ne pas s'exposer sur cette plage horaire.
  • Il est fortement déconseillé de recourir au bronzage artificiel en cabine ou par lampe. En effet, plusieurs études scientifiques ont établi un lien direct entre l’exposition aux ultraviolets artificiels et la survenue de cancers cutanés (notamment de mélanomes, avec chaque année 350 cas et 76 décès attribués aux cabines de bronzage par l'Institut de veille sanitaire). En France, l'utilisation des cabines de bronzage est interdite par la loi aux moins de 18 ans.

Sources : INSERM, Santé publique France, OMS

Ces pros peuvent vous aider